Besançon et Audincourt


                                                                                                   
Fiche Technique "Structure Innovante" réalisée par l'ONED


PRESENTATION DE L'ACTION

Intitulé, ancienneté et lieu d'implantation

Le relais parental de Besançon été inauguré en 1994 ; en 1998, le conseil général du Doubs a sollicité l'association gestionnaire pour l'ouverture
d'un deuxième relais à Montbéliard, dans le nord du département. Un troisième site vient d'être autorisé et devrait ouvrir courant juillet 2007 dans
le sud du département.

Service gérant l'action

Le relais parental est géré par l'Association Départementale du Doubs pour la Sauvegarde de l'Enfant à l'Adulte (ADDSEA) www.adasea.net/

Personne à contacter

Madame Annick LABOUREY-BENEZET
6 rue de Trépillot
25 000 Besançon
Tel : 03.81.53.39.70 - Fax:03.81.53.04.61

Email : relais.parental@addsea.fr

Échelle de l'action (géographique, nombre d'usagers concernés)
Chaque établissement est habilité à recevoir dix enfants (8 en hébergement et 2 en accueil de jour) âgés de 2 à 10 ans.

Cadre juridique
Le relais parental s'est conformé à la réglementation des lieux d'accueil institués par la circulaire du 21 février 1983 dans un premier temps, puis à la loi n° 2002-2 du 2.01.2002 rénovant l'action sociale et médico-sociale.
Une convention avec le Conseil Général du Doubs précise la mission du service. Elle définit également les engagements réciproques, notamment en matière de financement.

Financement
Le financement est assuré par le Conseil Général du Doubs (dotation globale prenant en considération le fonctionnement du service).
Une participation financière est demandée aux familles, elle est établie sur la base d'un forfait calculé en fonction
leurs ressources.

ÉLABORATION DU PROJET

Critères ayant motivé le projet
En 1990 l'association Le Roseau à Besançon mène une réflexion sur une aide aux femmes isolées chefs de famille. Cette association gère entre autres un CHRS et le projet va se construire à partir de ce que disent les femmes hébergées de leurs difficultés à être parents en l'absence d'un réseau familial de soutien :
difficultés de conciliation de leur démarche d'insertion sociale, professionnelle et de la garde de leurs enfants, fragilisation de leurs projets avec leurs enfants du fait de la solitude, des problèmes de santé, des situations de rupture, de la précarité.
Cette réflexion a débouché sur l'idée de création d'un lieu qui pourrait accueillir les enfants quand les parents traversent une difficulté provisoire ou périodique, qui soit un lieu ressource, complémentaire à la famille, et où frères et soeurs pourraient vivre ensemble sans rupture avec leur environnement social et relationnel.
Le projet était de se situer dans un registre d'accueil de type familial et en alternative au placement à l'ASE.

Personne(s) à l'initiative du projet
Une éducatrice spécialisée de l'association le Roseau en poste au CHRS a lancé le projet.

Références à un projet du même type
Le projet s'est construit en s'appuyant sur l'expérience de la fondatrice de la Passerelle 92 de Gennevilliers.
Au-delà d'un travail partenarial sur la philosophie du projet et sur la mise en relation des différents relais parentaux, des échanges existent dans le quotidien pour
l'organisation de vacances avec les enfants dans les lieux des deux structures. Ainsi en 2006, un groupe d'enfants du département du Doubs a pu profiter de la maison de Hauteville et des enfants des Hauts-de-Seine se sont déplacés à  Besançon.

Références théoriques
Le lieu s'appuie sur les travaux de Winnicott, Dolto mais également sur le travail mené à la Pouponnière de Loczy. Les références analytiques sont utilisées
pour la supervision du personnel.

Public Visé
Accueil d'enfants, en dehors de toute mesure de placement, dont les parents sont confrontés à des problèmes familiaux, sociaux, de santé ponctuels ou périodiques.
Moyens en personnels, financiers, locaux sollicités ou adaptation des moyens existants. Les moyens en personnel sont de 7,25 ETP sur Besançon et 6,90 sur Audincourt tous postes confondus.
La dotation globale accordée pour 2005 est de 664 400 euros pour les deux sites. Le service a en outre bénéficié de soutiens financiers ponctuels de la Fondation de France, de la Caisse d'Épargne et des 2 CAF locales pour des dépenses d'équipement et de travaux.
Afin de préserver son caractère familial, le service est installé pour chaque site dans une maison en location entourée d'un jardin, située dans un quartier bien distribué par les bus afin de faciliter la venue des parents et l'ensemble des transports scolaires.

Objectifs du projet

Le Relais Parental se propose d'être un lieu:

  • d'accueil pour les enfants qui disposent d'un cadre sécurisant sans vivre de rupture avec leur quotidien scolaire et    relationnel
  • d'aide pour les parents qui, tout en étant maintenus dans l'exercice de leurs droits et devoirs,peuvent trouver un appui pour  passer un cap difficile.
L'objectif est que le Relais Parental soit un « lieu ressource » pour les parents et un « lieu repère » pour les enfants.

Date de début du projet
Une réflexion sur la manière d'aider à l'insertion des mères accueillies en CHRS tout en prenant en compte leurs enfants a été menée, elle a démarré dans le cadre de l'association Le Roseau en 1990.

Date de démarrage de l'action
Le relais de Besançon a ouvert le 2 mai 1994, les premiers enfants ont été accueillis le 11 mai suivant.

GRANDES ETAPES D'EVOLUTION CHRONOLOGIQUE
Au démarrage du projet, trois besoins des parents (le plus souvent des mères) accueillis en CHRS ont été repérés :

  • la difficulté d'être parent seul 7 jours sur 7, lorsqu'il faut rechercher un logement et un travail, la
  difficulté à assurer la prise en charge des enfants sans soutien du conjoint et sans soutien familial
  • le problème des modes de garde qui entrave l'accès au travail et la prise d'initiatives par rapport à l'ANPE
  • les difficultés en cas d'hospitalisation du parent.

Le projet était de créer, dans un cadre différent de l'accueil provisoire à l'ASE, une possibilité d'accueillir les enfants en urgence lorsque la mère n'a pas de réseau ou lorsqu'elle a besoin de souffler, avec le souci également de ne pas séparer la fratrie.
Le conseil d'administration de l'association a donné son accord en mai 1990 mais le projet n'a dans un premier temps rencontré qu'un accueil mitigé des autorités locales.
À la faveur d'un écho donné à son action par la presse, une rencontre a eu lieu avec la fondatrice de La passerelle 92 qui a indiqué une voie possible de travail par conventionnement de l'association avec les partenaires publics.

Fin 1990, une rencontre a eu lieu entre les promoteurs du projet, la ville de Besançon, le conseil général, la DDASS et la CAF. Une étude de besoins a été réalisée en liens avec la PMI et les services d'accueil d'urgence de familles faisant apparaître qu'un lieu d'accueil pourrait réunir en moyenne 6 enfants par semaine.
Du temps avait été nécessaire pour diffuser l'idée que les enfants puissent être accueillis par décision de leurs parents sans admission à la protection de l'enfance.

Le département s'est engagé en 1993 pour une conduite de l'action pendant un an avec évaluation de sa pertinence. Le relais s'est installé dans un appartement
de l'association Le Roseau et a donc ouvert en 1994. A la fin de l'année 1995, la structure, au regard de l'augmentation constante de son activité, a déménagé.
Elle occupe actuellement une maison à caractère familial dans un quartier bien distribué par les bus.

En 1998, le conseil général sollicite la création d'une 2ème maison sur le Nord du département à Montbéliard, qui ouvre plus facilement dès 1999, dans un appartement de cité HLM jusqu'en 2003, puis, en l'absence d'une réhabilitation du quartier, dans une maison sur Audincourt, à quelques minutes du centre de Montbéliard.

L'association Le Roseau se trouvant confrontée à des difficultés, un audit a montré que ses activités étaient viables mais nécessitaient des transformations structurelles.
En juillet 2004, cette association a fait le choix de fusionner avec l'ADDSEA pour ses activités de CHRS et de relais parental, ce qui n'a pas modifié l'inscription spécifique du relais, à la fois à part et complémentaire des activités médico-sociales.

En 2005, à la demande du conseil général la création d'un troisième site, sur le Haut Doubs, en milieu rural est envisagée. Il ouvrira en 2007. Afin de répondre aux
demandes sur un secteur géographique étendu, tout en préservant l'environnement social et familial des enfants il fonctionnera à partir d'un réseau d'assistantes familiales accueillant à leur domicile des enfants âgés de 0 à 10 ans.

DESCRIPTION DE L'ACTION A CE JOUR

Description de l'action effective

L'admission d'un enfant au Relais Parental se fait sur la base du libre choix des parents qui bénéficient ou non de l'aide des services sociaux pour formuler leur demande. Les parents sont reçus pour un entretien préalable à tout accueil. Lors de cette rencontre avec la directrice ou l'animatrice socio-éducative, ils font connaissance avec le service, son fonctionnement et les personnes qui y travaillent, ils visitent également les locaux. L'admission est prononcée par la direction.

Le séjour peut être de quelques heures à un mois maximum, en journée, demi journée, hébergement. Le renouvellement de l'accueil peut être accordé si la situation
l'exige.
Avant leur arrivée dans le service et autant que possible les enfants sont également invités à une rencontre en présence de leurs parents au cours de laquelle leur seront présentés le service, les locaux, la vie quotidienne de la maison, la raison de leur accueil et le maintien des liens avec leur univers quotidien (école, activités,
suivi divers…). En cas d'urgence, un entretien est mené avec les parents là où ils se trouvent (à l'hôpital par exemple), en lien avec le service social de secteur qui connaît la famille et les enfants peuvent être ensuite accueillis immédiatement.

L'accueil des enfants peut se faire en hébergement ou à la journée quand se posent des problèmes de garde, dans l'attente de solutions durables. Pendant les vacances scolaires les enfants peuvent être inscrits à des activités de loisirs ou partir en vacances collectivement.
Les maisons sont des lieux chaleureux où les enfants mangent, dorment, leurs rythmes sont respectés par 'ensemble du personnel, ils vont à l'école, font leurs devoirs scolaires, fêtent leur anniversaire, jouent ; les repas ont préparés sur place. L'équipe travaille avec les enfants en utilisant les supports du jeu et de la lecture,
les locaux sont équipés en jouets, livres et matériels d'éveil.

Avec les parents le travail passe par la reconnaissance de la difficulté d'être parent, par la réassurance de ce qu'ils représentent pour leurs enfants, le lieu d'accueil
est proposé comme étayage dans la relation éducative ; certains parents trouvent au Relais le tiers qui permet de détendre une relation trop fusionnelle avec leur enfant.
Pendant le séjour de leur enfant, les parents bénéficient d'un accompagnement de proximité qui s'organise en

Partenariat avec les services médico-sociaux, les écoles, les lieux de soins.
L'accueil des enfants peut également être l'occasion d'un travail de transmission auprès des parents portant sur le mode de vie familiale, facilité par la différence d'âge d'une partie des membres de l'équipe et de type inter générationnel.
325 (Trois cent vingt cinq)  différents enfants ont été accueillis en 2005. Les parents qui sollicitent le Relais vivent pour la plupart des situations sociales et personnelles marquées par la solitude, la rupture, l'absence de soutien familial. Les emplois occupés sont des contrats précaires, sur des horaires souvent décalés.

Les principaux motifs des demandes d'accueil sont les problèmes ponctuels de garde d'enfants dans le cadre d'une reprise d'activité professionnelle ou d'une formation, l'hospitalisation d'un parent ou d'un autre enfant, les difficultés psychologiques de familles fragiles ayant des problèmes relationnels ou très isolées, les problèmes de garde d'enfant pour des démarches administratives ou familiales. Une quinzaine d'accueil en 2005 a débouché sur des mesures de protection de l'enfance.

Professionnels participant à l'action (et autres services)
L'équipe comprend 17 professionnels pour les deux lieux, soit : une directrice, une secrétaire comptable et sur chaque site une animatrice socio-éducative, 4 animatrices tenant le rôle de maîtresse de maison et qui assurent en alternance une présence de 24 heures et un week-end sur trois, 3 aides animatrices.
Les transmissions ont lieu pendant un quart d'heure le matin et à l'aide d'un cahier de liaison ainsi que différents documents faisant partie du dossier des enfants (fiche des rythmes et habitudes de vie, par exemple).

Implication des professionnels
Les animatrices, maîtresses de maison ont un profil correspondant à celui d'une mère de famille nombreuse,assurant la prise en charge quotidienne des enfants, l'entretien général de la maison, du linge, effectuant les courses, préparant les repas qu'elles partagent avec les enfants, leur proposant activités et sorties. Elles font
preuve d'une grande disponibilité et savent s'adapter aux entrées et sorties constantes des enfants et à la
composition différente des groupes.
Chaque équipe a suivi une formation en 2005 sur la question du travail quotidien au relais parental animée par Joseph Rouzel. Une formation sur les écrits professionnels destinée à permettre aux professionnels de formaliser ce qu'ils ont à transmettre de leur travail, ce qu'ils font exactement aura lieu en 2007.

Implication de la hiérarchie et autres institutions
Comme d'autres structures semblables, le relais du Doubs fonctionne avec une très forte implication de ses responsables et du personnel.

Temps et modalités de régulation en équipe

Des temps de régulation de la pratique fonctionnent sur Besançon et Audincourt à raison de 2 heures de réunion de toute l'équipe par semaine ; une semaine par mois a lieu une séance de 2 heures d'analyse de la pratique pour les animatrices et aide animatrices animée par un psychanalyste extérieur à l'institution.

Modalités d'entrée en contact avec le public
Les parents prennent directement contact avec le relais et peuvent être accompagnés et soutenus dans leur démarche par un travailleur social.

Implication des usagers
Si les parents souhaitent confier leur enfant, un dossier administratif est constitué avec eux composé des pièces suivantes :

  • fiche de renseignements sur la famille, attestation des droits à l'assurance maladie et justificatif de mutuelle,
  • avis d'imposition ou de non-imposition, fiche sur les rythmes et habitudes des enfants afin de les
  accueillir dans de bonnes conditions au plus près de leur vie quotidienne habituelle,
  • contrat de séjour signé avec
  • le ou les titulaires de l'autorité parentale.

Est remis également aux parents le livret d'accueil du service, une fiche pratique concernant l'accueil de l'enfant, le règlement de fonctionnement, le contrat de séjour, un questionnaire d'enquête de satisfaction.
Le lieu est ouvert aux parents qui peuvent venir rencontrer leurs enfants, passer une journée, prendre un repas, participer à la vie collective, il leur est demandé de respecter les moments de vie collective (repas, sieste, promenade…).

Amplitude d'ouverture et d'accueil des usagers
L'accueil se fait 24 heures/ 24, 7 jours sur 7, 47 semaines par an. Une astreinte téléphonique est assurée par la directrice et son adjointe une semaine sur deux.
L'objectif est l'ouverture du service 365 jours par an, actuellement un partenariat s'est développé en amont des périodes de fermeture afin que les enfants soient pris en charge notamment par des associations familiales proposant des séjours de  vacances. L'ouverture permanente représenterait une vraie sécurité pour les enfants et leurs parents et n'engagerait pas de rupture supplémentaire

Modalités pour faire connaître le dispositif par son environnement
Le service a réalisé une plaquette de présentation diffusée une fois par an aux centres hospitaliers, aux services sociaux spécialisés, CHRS, centres thérapeutiques, centres médico-sociaux, CCAS. Des jeunes professionnels sont reçus, des travailleurs sociaux appellent pour connaître.

Place de l'action par rapport au système dans lequel elle s'insère
Le relais est très implanté dans le réseau médico-social.

Réaménagement ou évolution du projet
Le projet d'élargissement de l'ouverture à 365 jours par an n'a pas été accepté actuellement. En juin 2006 est passé en CROSMS le dossier de création d'un troisième relais sur le secteur du Haut Doubs en milieu rural, avec un réseau d'assistantes familiales accueillant des enfants à leur domicile. Cette extension du service verra le
jour n juillet 2007, un bilan sera effectué au terme d'une année de fonctionnement afin d'évaluer la pertinence des choix retenus pour tenter d'apporter une réponse adaptée à un milieu rural très éclaté géographiquement et en zone de montagne.

Autre projet actuel
Une réflexion est menée actuellement sur la création d'un service de garde d'enfants à domicile pour des parents isolés travaillant en horaires décalés (très tôt le matin et très tard le soir) ou intégrant des dispositifs d'insertion, en complémentarité avec les autres modes de garde existants. S'appuyant sur l'expérience du dispositif  Arc en Ciel de Nancy, des étudiants en travail social de l'IRTS de Besançon seraient recrutés pour assurer ce type de prestation.

REGARD DES ACTEURS SUR LE PROJET
(regard critique, entraves ou freins au développement, limites de l'action…)

Le relais parental est bien identifié sur le département du Doubs comme un service de soutien aux familles, un partenariat s'est développé avec l'ensemble des services médico-sociaux de proximité. La rapidité d'intervention, la simplicité d'admission, son adaptation aux différentes situations des familles en font un
dispositif apprécié.
Cependant, rien n'est jamais acquis et il faut savoir continuer à informer, tenir les positions, le cadre, rendre lisible le travail auprès des enfants et leurs parents et l'idée que l'on ne peut pas tout.

ÉLEMENTS RELATIFS A L'EVALUATION
L'action a-t-elle fait l'objet d'une évaluation ? non. Elle est prévue pour 2007-2008

Autres modalités de régulation de l'action (cadre, protocole, rythme…)

Piste en vue d'une évaluation
Une étude serait à conduire sur les effets de l'existence des relais parentaux sur les politiques de prévention des départements au titre de la protection de l'enfance.



Fiche effectuée le : 18.01.2007 par l'ONED

 


Copyright (C) 2006-2007. Tous droits réservés.Webmaster: Birahim Diouf